CONTRIBUTION

Libérer le corps et l’esprit des insulaires

stèle20

Résumé

Partager l'info sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Si les statues représentent une emprise de l'histoire dans notre société, il existe d'autres éléments qui servent d'ancrage à cette même idéologie.

Si les statues représentent une emprise de l’histoire dans notre société, il existe d’autres éléments qui servent d’ancrage à cette même idéologie. Nous avons ici une stèle qui se veut libératrice, mais en prenant un peu de temps d’observation, on se rend compte que ces deux bras tendus vers le ciel laissent emprisonner dans le béton un corps d’esclave. On ne peut pas après tant d’asservissement et de douleurs, cimenter de façon imaginaire le physique d’un malheureux Africain. Il serait souhaitable de revoir cet art dans son entier pour libérer notre imaginaire de sa prison. Il faut demander à l’artiste de présenter un corps en entier avec ses bras tendus vers la liberté. Les descendants d’Africain subissent cette position qui suffoque à la longue avec deux bras emprisonnés dans du béton. Il faut défaire cette stèle immédiatement afin de revoir une conception intégrale du corps humain. Il y a quelqu’un qui est figé dans le béton, aidez-moi à le libérer.
Merci de toute votre attention,
François Paulmin

Penser la Martinique

Plateforme d’intelligence collective, spécifiquement conçue par le CÉSECÉM afin de recueillir les initiatives et les contributions citoyennes pour une Martinique capable de s’adapter et de se relever de la pandémie de covid 19 qui la touche.

CÉSECÉM 2020 © TOUS DROITS RÉSERVÉS

Bienvenue

Bienvenue